Atelier I : Introduction et notions de base

Historique du concept G.D.S. et parcours de son auteur.

Influences diverses : S Piret et M.M Béziers, Kabat, Bobath, Mademoiselle Mézières…

Théorie :

  • Le langage parlé et le langage gravé du corps.
  • Notion de chaînes articulaires et musculaires.
  • Famille de muscles et chaînes de tension myo-fasciale.
  • Qu’est-ce qui induit l’activité dans les chaînes musculo-aponévrotiques ?
  • Les résidences, les fiefs et les pivots primaires, l’asymétrie physiologique.
  • La notion de contrôle et d’antagonisme-complémentarité.
  • Équilibration de l’homme debout.
  • Les chaînes articulaires.
  • Les masses et les inter-masses.
  • Les pivots et les leviers.
  • Les arcs et les segments.
  • Structuration de la colonne chez le bébé.
  • La vague de croissance et les vagues de conscientisation, action-réaction entre l’os et le muscle. La tenségrité.
  • La torsion au sein des chaînes articulaires.

Pratique :

  • Le bouquet : appréciation des différentes pulsions de profil (deux groupes)
  • Présentation des 6 archétypes par le vécu.
  • Activation des fiefs.
  • Théâtralisation de l’étoile.
  • «Gymnastique» des pivots.

Atelier II : Le bassin

Théorie :

  • Le bassin d’un point de vue symbolique.
  • La place du bassin dans l’architecture corporelle (théorie). Empreintes utiles des chaînes au niveau du bassin.
  • Les chaînes au niveau du bassin : qui contrôle qui ?
  • Importance de la rotation latérale dans la flexion.
  • Les ischio-tibiaux ligaments actifs de la coxo-fémorale.
  • Le périnée n’est pas un plancher.
  • Influence de la statique pelvienne sur la physiologie du périnée.
  • Prise de conscience de l’asymétrie du bassin.
  • Circuit d’étirement autour du bassin.
  • Empreintes segmentaires utiles, acceptables et dérangeantes des chaînes au niveau pelvien.
  • Notion de terrain prédisposant dans les lésions musculo-squelettiques.
  • Processus de déstructuration de la masse pelvienne.

Pratique :

  • Marquage sur la peau.
  • Prise de conscience du bassin en position debout.
  • Tapotements sur un hémi-bassin.
  • Construction du bassin par le mime avec comparaison permanente avec les squelettes.
  • Les lignes de force du bassin.
  • Les torsions dans le bassin.
  • Le cotyle et les sacro-iliaques.
  • Le sacrum (horloge).
  • Localisation de la tête du fémur (deux à deux).
  • Marquage du bord postérieur de l’extrémité supérieure du fémur et découverte des rotations automatiques.
  • Prise de conscience du périnée.
  • Prise de conscience du cadre osseux.
  • Différenciation entre triangle postérieur et triangle antérieur
  • Relance de la rythmicité périnéale.

Atelier III : Les membres inférieurs

Théorie :

  • Les chaînes dans l’équilibre sagittal des membres inférieurs. Empreintes utiles.
  • Les chaînes susceptibles de perturber la torsion statique du membre inférieur et les rotations dans la marche.
  • Les chaînes incriminées dans la torsion.
  • Les arches et les torsions physiologiques du pied. Action-Réaction entre les chaines musculaires dans le pied.

Pratique :

  • Dessins des chaînes sur la peau des membres inférieurs.
  • Prise de conscience deux à deux de la torsion statique dans les membres inférieurs.
  • Mimer les différents étages dans le pas antérieur et le pas postérieur (torsion dans la marche).
  • Travail proprioceptif et mise en mouvement. Travail du pied (Mézières) 2 par 2.
  • Appréciations des anomalies de torsion des membres inférieurs à partir des repères du genou.
  • Travail du membre inférieur à partir de la coco-fémorale.

Atelier IV : L’axe vertical

Théorie :

  • Rôle des différentes chaînes dans l’équilibre vertébral. Mécanismes de l’auto-grandissement réflexe.
  • Les torsions dans la colonne vertébrale
  • Implication des chaînes antéro-médianes dans la stabilité de la colonne vertébrale.

Pratique :

  • Prise de conscience du bassin et de la colonne vertébrale.
  • Visualisation par le mime, depuis le bassin jusqu’en CO-C1.
  • Orientation et équilibre des différents segments vertébraux. Mime des épineuses. Mime des transverses. Mime des articulations.
  • Théâtralisation des différentes régions vertébrales par petits groupes.
  • Les segments déclives et proclives.
  • Ancrage de T8.
  • La respiration vertébrale en DV (par deux).
  • Assouplissement vertébral dans tous les plans. Un groupe puis l’autre.
  • Travail de la rythmicité vertébrale en DV.
  • Auto-grandissement et équilibre.

Atelier V : La respiration

Théorie :

  • Les chaînes postéro-antérieures et antéro-postérieures acteurs de la respiration. Les différents types de respiration : la respiration de repos, la respiration dynamique, la respiration d’effort.
  • Le diaphragme acteur principal de la respiration.
  • Influence de la posture sur la physiologie diaphragmatique.
  • La respiration dans l’optique des Chaînes G.D.S.

Pratique :

  • Localisation du diaphragme par rapport aux viscères.
  • Prise de conscience du jeu diaphragmatique.
  • Prise de conscience du jeu costal.
  • Rôle du diaphragme dans la statique.
  • Prise de conscience de sa propre respiration.
  • Mime des différentes attitudes mises en évidence par la méthode G.D.S. Qu’est-ce que cela change dans ma façon de respirer ?
  • L’autograndissement réflexe dans la respiration dynamique.
  • Reprogrammation du transverse de l’abdomen.
  • Réautomatisation des mécanismes justes de la respiration.
  • Réautomatisation du jeu diaphragmatique idéal. Amplification du jeu costal
  • Travail de la rythmicité vertébrale dans la respiration.
  • Les scalènes et les psoas dans la respiration.
  • Le jeu des pressions entre les deux cavités thoracique et abdominale.
  • Importance du muscle transverse.

Atelier VI : La colonne cervicale et le membre supérieur

Théorie :

  • Physiologie idéale de la colonne cervicale.
  • Contrôle du port de tête, la chaîne PA dans son fief.
  • Positionnement de la tête dans l’espace : dans le plan sagittal, dans le plan frontal et dans le plan horizontal des rotations.
  • Les SCOM et l’oculocéphalogyrie.
  • Équilibration de la tête par rapport au pelvis.
  • Rythmicité céphalique liée à la respiration, les chaînes PA et AP.

Pratique :

  • Détente de la PM en DD.
  • Assouplissement C0-C1-C2.
  • Travail des inclinaisons.
  • Travail des rotations.
  • Assouplissement de la région inter-scapulaire.
  • Prise de conscience de l’auto-grandissement à partir de la colonne cervicale.
  • Libérer la colonne cervicale du poids de la ceinture scapulaire.
  • Prendre conscience de la mobilité du segment proclive de l’arc supérieur depuis T7-T8.
  • La rythmicité cervicale dans la respiration.
  • Libération du pivot C4-C5.
  • Travail de la «bosse de bison».
  • Rotations médiales dans le membre supérieur (les torsions de la scapula, la torsion de la clavicule, l’articulation acromio-claviculaire, la torsion de l’humérus).
  • La coaptation scapulo-humérale par le long biceps, le radius s’enroule autour du cubitus, le supinateur, ligament actif des articulations huméro-radiale et radio-cubitale.
  • Les oppositions dans la main.
  • Travail des aponévroses du membre supérieur deux à deux.
  • Reprogrammation du grand dorsal (le lasso).
  • Ré-appuyer la ceinture scapulaire sur le